Un policier demande à des passants de mettre leur masque, rue Montorgueil à Paris, samedi.Photo Bertrand Guay. AFP

Tous les masques ne répondent pas forcément aux normes

Il est dorénavant obligatoire de porter un masque dans de nombreux endroits mais n’importe quel masque ne fait pas forcément l’affaire.
Il est précisé dans le décret du 10 juillet dernier que le masque porté doit répondre à certaines normes.
Vous pouvez trouver les détails de ces normes dans l’arrêté du 7 mai.Concernant les caractéristiques les masque en tissu doivent respecter les conditions suivantes :

  • Perméabilité
  • répisrabilité
  • Filtration ≥ 70% des particules de 3 micromètres

 

De plus il est également précisé que le masque doit permettre un ajustement sur le visage avec une couverture du nez et du menton.
Les masques grand public dont les autorités ont encadré la production à la fin du mois de mars correspondent aux normes citées plus haut.
Sur ces masques il y a un logo qui informe le nombre de lavages pour lesquels ils ont été testé par un tiers compétent selon les recommandations de la Direction générale de l’armement (DGA).
Une liste des entreprises susceptibles de pouvoir offrir des masque grand public est à votre disposition sur le site du gouvernement.

 

Normes et spécifications

Les spécifications mentionnées par l’arrêté du 7 mai coïncident aussi à celles des masques AFNOR, qui sont plus exigeantes selon l’organisme.
Une précision s’impose l’AFNOR n’édicte pas de normes , comme l’explique l’association « ce n’est pas une norme à proprement parler mais une spécification, un premier niveau de consensus. Le document Afnor Spec S76-001 permet de fabriquer des masques selon les critères fixés par le gouvernement. Mais il est beaucoup plus complet que les caractéristiques demandées par le gouvernement. »

Les masques respectant les spécifications de l’AFNOR peuvent être reconnaissables à la mention NF Masque barrières, développée par l’association.
Les fabricants peuvent demander à l’Afnor de tester leurs masques pour obtenir cette certification.

 

Que ce passe-t-il si le masque porté n’est pas aux normes fixées par l’arrêté ?

Selon maitre Le Foyer de Costil, avocat au barreau de Paris « il peut y avoir une verbalisation ».
Cependant la vérification des masques aux normes et leurs verbalisations si ces derniers ne le sont pas est une tache peu imaginable par les forces de l’ordre, qui a fortiori verbalise déjà pour mauvais port du masque.

 

 

Vous souhaitez vous équiper de nos masques de protection?

Pour tout autres questions ou renseignement, contactez-nous en cliquant ICI.